Ateliers « Chimie » : programmation, articles et reportages

 

“LA CHIMIE AU SERVICE DE LA SANTÉ : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ”
Visite du laboratoire de Chimie de l’Institut de nanotechnologies de Lyon (INL), à l’École centrale d’Écully. L’équipe “chimie des surfaces” de l’INL se compose d’un nombre important de chercheurs et d’ingénieurs, travaillant à la mise au point d’outils d’observation et de mesure, utiles au diagnostic médical, tant en épidémiologie qu’en cancérologie ou dans le domaine des maladies génétiques. Pour observer protéines, sucres et ADN à des échelles toujours plus petites, ils créent des instruments étonnants, tels des bio­puces et des biocapteurs… Ce laboratoire a par ailleurs comme singularité de collaborer avec des philosophes canadiens (Université de Sherbrooke) pour mettre en perspective les applications de leurs recherches.
Samedi 14 mai 2011 de 9h30 à 12h30, avec Jean-Pierre CLOAREC, chimiste.

A lire sur le sujet :
Le reportage sur la visite du laboratoire
L’interview de Jean Pierre Cloarec



“LA VALLÉE DE LA CHIMIE : L’HISTOIRE HUMAINE D’UN TERRITOIRE INDUSTRIEL”

Balade urbaine, organisée à travers plusieurs villes de la vallée de la chimie (Feyzin, St Fons…).
Nous aborderons la construction et l’évolution historique de la vallée. Nous découvrirons également com­ment les habitants perçoivent la présence industrielle et quelles représentations du risque ils s’en font. Trajet en car puis échanges au café Ninkasi de Gerland.
Mercredi 18 mai 2011 de 17h à 20h, avec François Duchêne, géographe à l’École nationale des Travaux Publics de l’État (labo. RIVES).

Lire et écouter le reportage sur la balade urbaine
Lire le reportage sur la Vallée de la Chimie
Lire l’interview de Thierry Coanus, urbaniste spécialiste des risques


“LA NATURE, UNE RESSOURCE CHIMIQUE ?”

Visite du Centre d’étude des substances naturelles, à l’Université Lyon 1 – Campus Lyon Tech, la Doua
Le Centre d’étude des substances naturelles extrait des molécules, d’origine végétale ou animale, qu’il étudie pour trouver des propriétés susceptibles d’intéresser la recherche pharmaceutique, cosmétique, agroalimentaire… Une visite particulièrement intéressante pour réaliser, qu’en matière de chimie, l’opposi­tion entre naturel et artificiel (ou synthétique) n’a que peu de sens.
Samedi 21 mai 2011 de 9h30 à 12h30, avec Gilles Comte, phytochimiste et Floriant Bellvert, ingénieur en physiologie végétale.

Des vidéos ont été réalisées pour valoriser les échanges lors de ces ateliers. Vous pouvez les regarder en cliquant ici.

Séminaire « Chimie et Société »

 

Un séminaire a été organisé le 15 juin 2011, à l’attention des professionnels du secteur de la chimie, des acteurs des collectivités territoriales et de représentants des milieux éducatif et associatif.

La rencontre s’est articulée autour des interventions de :

  • Andrée Marquet, professeur émérite de chimie organique et chimie biologique à l’Université Paris VI ;
  • Thierry Coanus, chercheur au laboratoire RIVES de l’Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat (ENTPE) ;
  • Anne-Marie Laulan, professeur émérite de sociologie à l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux III, et chargée de mission à l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC) ;
  • Hervé Joly, historien des entreprises et industries au Laboratoire de Recherche Historique Rhône Alpes (LARHRA) de l’Institut des Sciences de l’Homme (ISH).

Lire la synthèse du séminaire « Chimie et Société ».

 

 

Vidéos des ateliers « Chimie »

Retour en images et sons sur les ateliers organisés par le service Science et Société de l’Université de Lyon dans le cadre du cycle Et si on en parlait sur le thème « Chimie et Société : quel dialogue ? » (2011).

Cette vidéo a été diffusée pendant la soirée-débat du 12 octobre 2011, pour lancer les échanges et enrichir les réflexions des participants.

Afficher la programmation détaillée des ateliers « Chimie et Société »

 

 

Retours sur le débat « Une autre chimie est-elle possible ? »

En quelques décennies, la chimie a profondément bouleversé notre quotidien : matériaux synthétiques, téléphone, cinéma, tissus synthétiques, médicaments, cosmétiques, pilule contraceptive, papier, journaux, colles, peinture… sont autant d’objets familiers qu’elle a rendu possibles. Mais, si elle suscite de la fascination, la chimie génère également des inquiétudes quant à ses effets possibles sur la santé et l’environnement. Elle se trouve aujourd’hui confrontée à deux défis majeurs : maîtriser les risques et s’adapter aux contraintes écologiques.

Des efforts ont déjà été engagés, pour faire face à ces nouveaux défis : transition vers une chimie verte, nouvelle réglementation REACh, sécurisation des installations…

Dans le cadre de l’année internationale de la chimie (2011), le service science-société a souhaité présenter et discuter ces évolutions : une soirée-débat a été organisée le 12 octobre 2011 pour repérer les avancées, identifier les points de blocage et esquisser des pistes pour l’avenir : pourquoi parler d’une « autre chimie » ? Quelle pourrait être la chimie de demain : une chimie plus sure, plus propre, plus ajustée à nos besoins ? Est-ce que l’avènement de cette « autre chimie » est possible, sans l’adhésion de la société à un projet collectif ?

Lire la synthèse du débat.

Regarder les vidéos des ateliers qui ont lancé les échanges.

Consulter le document-support du débat.

 Trois intervenants étaient présents pour dialoguer avec le public :

  • Marc Lemaire,  Professeur de chimie, averti sur les questions autour de la chimie verte (Institut de Chimie et Biochimie Moléculaires et Supramoléculaires – UMR5246 – Université Claude Bernard Lyon 1)
  • Laurence Lestel, Chargée de recherche en histoire sur les problématiques environnementales contemporaines, liées notamment au secteur de la chimie et de l’industrialisation (UMR Sisyphe 7619, UPMC Paris 6)
  • Emmanuel Lemazurier, Docteur en biochimie et biologie moléculaire avec une spécialité en endocrinologie, chef de projets (Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques)

Les thématiques suivantes ont été abordées au cours de la soirée :

  • La chimie entre réalités scientifiques, applications industrielles et perceptions sociétales : comment éclairer les relations complexes entre chimie et société ?
  • La chimie du 21ème siècle : peut-on parler, pour aujourd’hui ou pour demain, d’une « autre chimie » ?
  • Rôles et responsabilités des différents acteurs dans les choix de recherche et de développement de la chimie : quel dialogue pour une chimie au service d’un projet collectif ?