Se préparer et répondre à une épidémie

Le 24 septembre 2016, le Lyonbiopôle, pôle de compétitivité mondial en santé, organise en partenariat avec le service Science et Société de l’Université de Lyon, une grande consultation citoyenne. Elle s’inscrit dans le cadre du projet européen ASSET.

new-piktochart_550_034e6c30c4830f8e0d0dbfdeb614a6d7920c417b

logo lyonbiopole_logo_600 UDL_logo_couleur-01

La consultation se déroule dans les locaux de l’Université de Lyon et rassemble 50 citoyens représentatifs de la population française. Ce modèle se déroulera en simultané dans 8 pays européens.

L’objectif : que les citoyens identifient la meilleure approche pour communiquer et prévenir les épidémies; ainsi que le meilleur mode de gouvernance adapté à la gestion de crise en santé publique.

Les participants expriment leurs opinions sur une série de 4 thèmes majeurs :

  • Liberté personnelle et sûreté de la santé publique: Cette thématique s’fait référence aux conflits inévitables existant entre la sûreté de la santé publique et la liberté personnelle et l’importance que les citoyens accordent à chacune d’elles
  • Communication entre les citoyens et les autorités de santé : Dans cette thématique, les canaux de communication du risque et de crise seront abordés. Ils font partie intégrante de toute réponse apportée à une urgence de santé publique et sont envisagés comme un processus dynamique de partage d’informations sur les menaces sur la santé publique.
  • Transparence de la santé publique : Pour cette thématique, il est demandé aux citoyens de réfléchir au besoin de transparence relatif au processus d’élaboration des décisions de santé publique et à la nécessité, pour les autorités publiques, de travailler de manière efficace durant une épidémie.
  • Accès à la connaissance : Cette dernière thématique concerne les sources d’information variées contenant des informations sur les épidémies et pandémies et se demandera quelles sont les limites de la communication par la recherche en santé vers le grand public

 

Pourquoi une consultation citoyenne sur les épidémies sous l’angle sciences et sociétés est-elle pertinente?

  • Un manque d’engagement des acteurs clés et des citoyens dans le plan de préparation et de réaction à une épidémie a été constaté. Ainsi, à travers des consultations citoyennes paneuropéennes et la dissémination de leurs résultats sur les différents aspects de ce sujet, éthiques, politiques, gouvernance participative de crise, besoins en communication, internet et réseaux sociaux etc. la voix des citoyens pourra être entendue par les décideurs.
  • Le mode de communication reste unilatéral et « descendant »: la consultation citoyenne sera le moyen par lequel les citoyens européens pourront se faire entendre auprès des Institutions européennes en établissant un modèle de communication bidirectionnelle sur les épidémies.
  • L’impact des médias sociaux n’a pas été pris en compte quant à la propagation des rumeurs : les médias sociaux constituent aujourd’hui un système d’informations parallèle comme pendant l’épidémie de grippe H1N1 en 2009, ainsi que la crise Ebola en 2015 et ce phénomène ne fera que s’amplifier. Au travers de la consultation, les citoyens apprendront quels sont les enjeux liés à cette problématique.
  • La sous-estimation du besoin des citoyens et de leur capacité à choisir par eux-mêmes: en engageant les citoyens dans la dimension normative et complexe de l’organisation d’un plan de réponse à une épidémie, les décisionnaires auront la démonstration que les citoyens sont capables de comprendre une information complexe et de prendre une décision en conséquence, par eux-mêmes.

 

Objectifs de la consultation :

  • S’ériger en tant qu’exemple de consultation citoyenne pour les dirigeants nationaux et européens
  • Alimenter les politiques publiques en matière de gestion de crise épidémique
  • Engager les citoyens dans le débat sur la prévention et la gestion de crise des épidémies

 

Ma Ville, le climat et moi : consultation citoyenne

P1010182

De novembre 2014 à juillet 2015, l’Université de Lyon a mis en place une démarche exploratoire de recherche participative sur le climat à l’échelle de son territoire. Associée à une étude de préfiguration d’un observatoire local du climat (EPOC), cette démarche a été menée par le LabEx Intelligences des mondes urbains. Elle a ainsi permis d’additionner à des données techniques des données issues de l’expertise d’usage, du ressenti et du vécu des habitants, ainsi que des questionnements et propositions de recherches et d’actions.  

La démarche de consultation

Cette recherche s’est déroulée en trois étapes :

  1. Des micro-trottoirs ciblant les motivations et les freins des habitants à participer à une recherche sur le climat. (travaux réalisés par des étudiants en Master Géographie à l’Université Jean Moulin Lyon 3, sous la direction de Pauline Texier) ;
  2. Des focus-groupes permettant de cerner leurs représentations/perceptions des changements climatiques à une échelle globale et locale ainsi que des capacités d’actions/réactions des habitants en cas de fortes chaleurs ;
  3. Des étals de marchés visant à élargir le champ des personnes impliquées.

Les deux synthèse cartographiée, fruits de ces rencontres, sont disponibles ici :

gt1 gt2
Groupe de travail n°1 Groupe de travail n°2

Voici en images une présentation des étapes de la consultation :

 

Résultats de la consultation citoyenne

La collecte de données s’est effectuée de décembre 2014 à juillet 2015. Afin d’analyser ces paroles citoyennes, les outils et méthodes de la psychologie sociale ont été mis en œuvre. Ci-dessous deux rapports permettent de comprendre les résultats : un rapport de synthèse grand public et un rapport scientifique d’analyse psycho-sociale.

Téléchargements :

Valorisation et poursuite de la consultation

Du point de vue de la recherche, cette consultation permet aujourd’hui de nourrir un groupe de travail interdisciplinaire en sciences humaines et sociales, pour contribuer à un futur observatoire local du climat. Quelques paroles de chercheurs en vidéo :


En amont de la 21e conférence des nations unies sur les changements climatiques, cette consultation a reçu le soutien d’acteurs publics :

–    Le Label COP21 du Ministère de l’ecologie, du développement durable et de l’énergie.
+ d’info

–    Le soutien de la Direction Régionale Rhône-Alpes de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL), pour l’apport de cette consultation dans le domaine de l’éducation à l’environnement et au développement durable.
+ d’info
–    Le soutien de la Conférence des Présidents d’Université, pour l’apport de cette expérimentation pour le développement durable des campus et l’ouverture de la recherche à la société civile.
+ d’info sur le site de la CPU
+ d’info sur le site du Ministère de l’enseignement supérieur et la recherche
Plusieurs publications sont en cours de travail par un groupe de recherche interdisciplinaire relié au LabEx Intelligences des Mondes Urbains. Ces publications seront mises en lignes au fur et à mesure sur cette page.


Avec le soutien de :

logo-grand-lyon-la-metropole imu-s cop21-label