Voyage au centre du mot

Spectacle     28 NOVEMBRE 2016  //  Salle des Rancy – Maison pour tous

Les mots font exister le monde, ils sont le support de notre réel, de notre existence.

29-11-copyright-ryan-mcguire©Ryan McGuire

Le collectif grenoblois d’artistes « Un Euro ne fait pas le Printemps », Yves Béal et Heiko Buchholz, crée et diffuse depuis 2002 des œuvres artistiques  de toute forme, allant du spectacle à la photographie, des expositions et des concerts.

Le collectif travaille depuis deux ans sur une nouvelle exploration. Pour aller à la rencontre du mot, du langage, des sons et des sens que nous, humains, produisons en permanence.

Heiko Buchholz et Yves Béal vont, à travers cette proposition confronter la poésie et la science en scrutant les particules du langage, leurs sens et leurs impressions sur nous.

Après une résidence d’une semaine au Laboratoire Dynamique Du Langage (UMR 5596. CNRS – Université Lumière Lyon 2), le collectif présente une première approche publique le 28 novembre ; avant de continuer à aller sillonner les campagnes, les écoles, les maisons, les paysages et les universités et lieux de recherche.

Une quête qui commence sans jamais s’arrêter : qui sommes-nous, d’où venons-nous et de quoi est fait ce monde?  Le mot sera au centre d’un objectif de recherche : Faire renter le public à l’intérieur du langage, du mot, aller voir sous la matrice de nos pensées.

p1 p2

Fig. 1 : Mot « Magnetophone », en voie de disparition et conservé dans du formol au Laboratoire de Dissection et de la Poétisation des Mots (LDPM), Haute Savoie, mars 2016. L’objet désigné par ce mot a été trouvé dans le grenier d’un établissement scolaire. On trouve encore « Magnétophone » dans des dictionnaires anciens, mais sa disparition semble inexorable, au mieux dans quelques dizaines d’années. ©Heiko Buchholz

Fig. 2 : Dissection de mots pendant une séquence de recherche au LDPM. Les participants explorent ensemble ce que le mot « Décor » fait avec nous. ©Heiko Buchholz

Avec :

  • Heiko Buchholz : Acteur, auteur, « Theatermacher » (all. : fabricant de spectacles)

    Né en 1969 en Allemagne du Nord derrière les digues, il a passé son baccalauréat en 1989, et a travaillé comme aide-soignant dans un hôpital à Hambourg.
    Il a quitté son chez-soi en 1990 pour un long voyage en stop en Europe pour s’installer pour un an à Rennes afin d’y étudier le français.
    Il s’installe ensuite à Grenoble pour étudier la psychologie, la sociologie et pour commencer le théâtre.
    Pour finir ses études, il va à l’université de Lyon, Bron pour des études d’art et spectacle. Il est acteur-auteur depuis 1995. Il a travaillé dans un groupe de théâtre expérimental dans l’espace public, le Groupe O de 1995 à 2000.
    Depuis il crée et joue ses créations théâtrales scientifiques en France et ailleurs et a fondé le collectif « Un Euro ne fait pas le Printemps » en 2003.

  • Yves Béal : Écrivain, poète, formateur, animateur d’ateliers d’écriture, militant d’éducation nouvelle, il est surtout un « passeur »……« Passeur de mots, de valeurs humanistes, de rêves et de révoltes dans une société qui fait de l’homme une marchandise », il écrit depuis la nuit des temps et fait écrire depuis presque aussi longtemps.

    Sa première lecture devant public a lieu en 1975.En 1979, devenu instituteur engagé, à la recherche d’une cohérence entre les actes et les valeurs, entre les pratiques et la théorie, il découvre le Groupe Français d’Éducation Nouvelle. Une rencontre qui va bouleverser sa vie car il s’empare dans les pratiques de l’éducation nouvelle du pari sur l’intelligence de tous les êtres humains. Et ce pari du « tous capables, tous créateurs, tous chercheurs », il n’aura de cesse de le mettre en œuvre dans tous les lieux probables et improbables, où il aura l’occasion d’intervenir. Très tôt, attiré par le mariage entre les mots et la musique, il engage ses élèves dans la création de chansons. C’est tout « naturellement » que ses lectures poétiques deviennent, de plus en plus souvent à partir de 1995, lectures poétiques et musicales. Entre 1998 et 2009, il est coresponsable pour l’Education Nationale du projet « correspondances poétiques » puis « Jeunes Poètes en Isère ». Membre du secteur poésie du GFEN, il initie des formations à la conception et à l’animation d’ateliers d’écriture à la demande de divers organismes, collabore à des projets de la Ligue de l’Enseignement… Et il écrit, toujours, encore, encore… de la poésie bien sûr mais aussi de la pédagogie, car si l’on veut que le pouvoir d’écrire soit partagé, il ne suffit pas d’écrire soi-même, il ne suffit pas d’en donner l’aventure à vivre, il faut aussi en faire construire les savoirs. Une affaire de cohérence.

Une soirée proposée par le service Sciences et Société de l’Université de Lyon, dans le cadre de la 11ème édition du programme Et si on en parlait.

Partenaires :

 

Ils soutiennent le collectif : Département de l’Isère, Département de la Haute-Savoie, Communauté des communes Chautagne, Laboratoire Dynamique Du Langage (UMR 5596. CNRS – Université Lumière Lyon 2) et l’Université de Lyon.

Infos pratiques:

horaire28 Novembre  //  ouverture des portes à 18h00

opoi Salle des Rancy – Maison pour tous. 249 rue Vendôme (Lyon 3ème

Accès :

Métro D arrêt Saxe-Gambetta
Métro B arrêt Saxe-Gambetta ou Place Guichard
Tramway T1 arrêt Palais de justice – Mairie du 3ème
Bus C4 et C14 : arrêt Saxe-Gambetta