Les inégalités sociales : un facteur aggravant du cancer?

 

cropped-cropped-2015_05_Life-of-Pix-free-stock-photos-city-man-shadow-train-leeroy.jpgNous ne sommes pas égaux face aux risques du cancer : nos conditions économiques, de travail, d’habitat ou encore une mauvaise alimentation, nous exposent davantage. Nous ne sommes pas égaux non plus face à l’accès au soin (désert géographique, disparité financière, etc.). Enfin la maladie elle-même a des conséquences sociales, qui peuvent nous faire basculer dans la précarité (perte d’emploi, impossibilité de contracter un prêt, stigmatisation sociale des anciens malades, etc).

C’est à partir de ce triple constat, que nous avons sollicité 3 chercheurs afin qu’ils nous éclairent sur les moyens de lutte contre ces inégalités, pour permettre une société « en bonne santé ».

Le 12 mai 2016, à l’Université de Lyon, une soirée-débat a donc été organisée par le Service Sciences et société de l’Université de Lyon avec

  • Franck Chauvin, cancérologue, directeur délégué du Centre Hygée, président de la commission spécialisée « Évaluation, stratégie et prospective » du Haut conseil de santé publique ;
  • Véronique Régnier, sociologue – directrice adjointe du Centre Hygée, Institut de cancérologie de la Loire;
  • Jean-Baptiste Fassier, médecin de santé au travail aux Hospices Civils de Lyon, chercheur associé à l’UMRESTTE de l’Université Claude Bernard Lyon 1
Partenaires :             

 

podcast-icon-1322239_960_720  La soirée est à revivre en podcast sur la Wikiradio du CNRS !


3 articles pour approfondir le sujet :


Découvrez les temps-forts sur le fil Twitter :