Retours sur le débat « Une autre chimie est-elle possible ? »

En quelques décennies, la chimie a profondément bouleversé notre quotidien : matériaux synthétiques, téléphone, cinéma, tissus synthétiques, médicaments, cosmétiques, pilule contraceptive, papier, journaux, colles, peinture… sont autant d’objets familiers qu’elle a rendu possibles. Mais, si elle suscite de la fascination, la chimie génère également des inquiétudes quant à ses effets possibles sur la santé et l’environnement. Elle se trouve aujourd’hui confrontée à deux défis majeurs : maîtriser les risques et s’adapter aux contraintes écologiques.

Des efforts ont déjà été engagés, pour faire face à ces nouveaux défis : transition vers une chimie verte, nouvelle réglementation REACh, sécurisation des installations…

Dans le cadre de l’année internationale de la chimie (2011), le service science-société a souhaité présenter et discuter ces évolutions : une soirée-débat a été organisée le 12 octobre 2011 pour repérer les avancées, identifier les points de blocage et esquisser des pistes pour l’avenir : pourquoi parler d’une « autre chimie » ? Quelle pourrait être la chimie de demain : une chimie plus sure, plus propre, plus ajustée à nos besoins ? Est-ce que l’avènement de cette « autre chimie » est possible, sans l’adhésion de la société à un projet collectif ?

Lire la synthèse du débat.

Regarder les vidéos des ateliers qui ont lancé les échanges.

Consulter le document-support du débat.

 Trois intervenants étaient présents pour dialoguer avec le public :

  • Marc Lemaire,  Professeur de chimie, averti sur les questions autour de la chimie verte (Institut de Chimie et Biochimie Moléculaires et Supramoléculaires – UMR5246 – Université Claude Bernard Lyon 1)
  • Laurence Lestel, Chargée de recherche en histoire sur les problématiques environnementales contemporaines, liées notamment au secteur de la chimie et de l’industrialisation (UMR Sisyphe 7619, UPMC Paris 6)
  • Emmanuel Lemazurier, Docteur en biochimie et biologie moléculaire avec une spécialité en endocrinologie, chef de projets (Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques)

Les thématiques suivantes ont été abordées au cours de la soirée :

  • La chimie entre réalités scientifiques, applications industrielles et perceptions sociétales : comment éclairer les relations complexes entre chimie et société ?
  • La chimie du 21ème siècle : peut-on parler, pour aujourd’hui ou pour demain, d’une « autre chimie » ?
  • Rôles et responsabilités des différents acteurs dans les choix de recherche et de développement de la chimie : quel dialogue pour une chimie au service d’un projet collectif ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.