Recueil de nouvelles “Gêne éthique” – INSA Lyon

 La piel que habitoMercredi 4 juin 2014, les étudiants en Bio-informatique et Modélisation à l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA – département Biosciences) ont proposé une lecture de nouvelles écrites à l’occasion de leurs enseignements en éthique et sciences humaines. Cette lecture a été notamment proposée dans le cadre des rencontres Et si on en parlait autour du thème Métamorphoses : Et l’Homme fabriqua le vivant.

 

“Lorsque l’on parle de science ou de technologie, on a tendance à séparer ce qui relève de la rationalité de ce qui relève du monde de l’imaginaire. Or, un des objectifs poursuivis par les enseignements de ce module “Ethique et sciences humaines” (à l’INSA) est de faire le lien entre la fiction, l’imagination et les biotechnologies. En d’autres termes, il s’agit simplement de comprendre notre monde en faisant un détour par l’imaginaire, “constitué des représentations que les humains se sont faites de la nature, de l’origine de l’univers et des êtres qui l’entourent” (Godelier, 2006). Pour cela, les étudiants ont tout d’abord travaillé sur les représentations et les imaginaires des biotechnologies véhiculés par des fictions cinématographiques. Par sous-groupes, les étudiants ont exploré six thèmes qu’ils ont mis en débat avec la classe : mutation/évolution, immortalité/fin des maladie, contagion/contamination, figure de l’ingénieur ou du scientifique, apocalypse et enfin sur-Homme / Homme augmenté. […] Le regard que les étudiants ont posé sur ces fictions et sur ce qu’elles véhiculent a fait émerger un grand nombre de questions.” *

Ce travail de réflexion et d’écriture a été encadré par Marianne Chouteau, enseignante à l’INSA et Davyd Chaumard, auteur et metteur en scène de théâtre (Compagnie Marche au Vol). Nous vous invitons à le découvrir tant pour la qualité de ses contenus que de leur créativité.

Télécharger le recueil : Recueil Gêne éthique

Visionner des extraits de la pièce et des échanges avec les étudiants :


 

* Propos issus de la préface du recueil, par Marianne Chouteau.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.