Prostitution et migrations. Regards et destins croisés

Conférence enregistrée le 2.11.17 au Périscope (Lyon 2e), dans le cadre des 13e rencontres Et si on en parlait organisées par l’Université de Lyon.

Les espaces communs entre migration et l’industrie sexuelle sont complexes. Afin de ne pas réduire les travailleurs migrants du sexe à d’uniques victimes d’un « trafic », il s’agit de comprendre les expériences de ces personnes qui vendent corps et affection pour vivre ou survivre : les raisons du départ, les chemins empruntés, leurs conditions de vie à destination et le rapport au pays d’origine.

> Table-ronde

Avec :

  • Nicola Mai : sociologue et réalisateur, professeur de Sociologie et Etudes migratoires à l’Université Métropolitaine de Londres.
  • Lilian Mathieu : spécialiste de l’étude de la prostitution. Directeur de recherche au CNRS rattaché à l’équipe 5 (Dispositions, pouvoirs, cultures et socialisations) du Centre Max Weber (ENS de Lyon). Enseignant à l’Institut d’études politiques de Paris et à l’Université Lumière-Lyon 2.
  • Laure Sizaire : spécialiste des rapports sociaux de sexe et des nouvelles mobilités. Doctorante au CNRS rattaché à l’équipe Dynamiques sociales et politiques de la vie privée du Centre Max Weber (ENS de Lyon).
  • Animée par : Samuel Belaud (Médiateur scientifique – Université de Lyon)

> Débats et échanges avec le public

> Présentation du Film « Travel » par son réalisateur

Après la mort de son père, Joy quitte le Nigéria pour aider sa famille. Elle savait qu’elle allait se prostituer en France, mais n’imaginait pas le degré d’exploitation qu’elle allait subir. Avec l’aide d’une association, elle obtient l’asile politique, mais pour aider sa famille et vivre sa vie, elle continue à se prostituer.

Cette ethnofiction a été écrite et interprétée par Nicola Mai et 8 femmes nigérianes ayant des expériences de migration, de travail sexuel et d’exploitation. Joy est un personnage de fiction qui incarne ces expériences tout en protégeant leurs identités.

Travel affirme sa dimension documentaire en amenant ces femmes à écrire et jouer leurs histoires, et en s’appuyant sur le travail ethnographique de Nicola Mai.

Pour aller plus loin, découvrez la fiction interactive « Exode(s) Charnel(s) ». Trois parcours de la migration à la prostitution; une médiation basée sur des travaux de recherche.

A travers les parcours, fictifs, de trois prostituées originaires de Chine, du Nigéria et de Bulgarie, tentons de comprendre les logiques migratoires et prostitutionnelles. Ces parcours ont été élaborés à partir de travaux de recherche universitaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.